Messe de fermeture au culte de l’église Saint-Louis-de-France

Pour voir la vidéo de la messe de fermeture au culte, cliquez ici

Le samedi 18 juillet 2020 à 16 h 30, Mgr Martin Laliberté, évêque auxiliaire de Québec, a célébré la messe de fermeture au culte de l’église Saint-Louis-de-France. Lors des rites de conclusion, la lampe du sanctuaire a été éteinte car il reviendra dorénavant aux membres de la communauté de faire briller la lumière du Christ dans notre monde.  Puis, la pierre d’autel, signe que le rocher sur lequel nous pouvons nous appuyer est le Christ, a été retirée pour indiquer que l’eucharistie ne sera plus célébrée dans ce lieu. Elle sera enterrée dans le cimetière Notre-Dame-de-Foy. À la fin, tous les participants sont sortis en procession derrière le cierge pascal. La porte a été fermée et verrouillée par l'évêque pour marquer la fermeture du lieu de culte. Le Pain de Vie consacré au cours de la célébration a été confié à l'église Saint-Yves

Mot  de l'Abbé Bernard Duquette, pmé, curé de Notre-Dame-de-Foy

 

Chers paroissiens et paroissiennes de la communauté de Saint-Louis-de-France. 

 

Bienvenu à Mgr Martin Laliberté pmé et M. l’abbé Denis Bélanger, curé de la paroisse cathédrale Notre-Dame de Québec et représentant de tous les anciens curés de Saint-Louis-de-France.

  

Nous sommes ici aujourd’hui pour rendre grâce à Dieu pour tous les événements que ce lieu nous a permis de vivre, pour célébrer les moments heureux et les moment douloureux de nos vies. 

 

Dès ma première expérience à l’étranger, au Pérou, dans un secteur rural reculé, le toit du vieux  temple colonial s’était effondré  lors d’un tremblement de terre.  Le temple était fermé mais la communauté chrétienne était bien vivante.  Certains peuvent penser que fermer une église signifie que la communauté est effondrée... Est-ce le cas?  Votre présence est la confirmation que la communauté de Saint-Louis-de-France est bien vivante et que, même si son église sera détruite, la communauté, elle, demeure.

 

On ne décide pas de vendre notre maison de famille parce qu’on ne l’aime plus mais parce qu’elle est devenue trop grande car les enfants sont partis... Cela peut nous donner une plus grande liberté et faire apparaître de nouvelles initiatives plus humbles, des groupe de prières dans des maisons, des personnes attentives aux malades et qui maintiennent le lien avec l’équipe pastorale et les prêtres. 

 

Frères et sœurs, le dernier geste de cette célébration est un appel à partir en mission comme à l’Ascension de Jésus qui, disparaissant à leurs yeux, à l’extérieur, passait désormais à l’intérieur de chacun et chacun.  Vous êtes la lumière du monde!   nous a dit Jésus,.  Eh bien aujourd’hui, devenons cette lumière!

PAROISSE NOTRE-DAME-DE-FOY

3155, chemin des Quatre-Bourgeois

Québec (Québec)  G1W 4X7 — 418 653-9575